lundi 9 février 2015

KARPATHOS : COTE PRATIQUE

Pour boire et manger :

Makarounes une spécialité de Karpathos
 

Bien évidemment vous retrouverez les différents plats de la cuisine grecque traditionnelle mais également quelques spécialités Karpathiotes. Surtout ne partez pas avant d'avoir goûté au plat de pâtes locales « les Makarounes ».

 

Quelques adresses conseillées :
à Pigadia :
    • ELEA taverna : dans les rues piétonnes entre le port et la petite place centrale : très bon rapport qualité / prix ; taverne familiale et sympa avec toujours des gestes attentionnés ; taverne ouverte toute l'année.
    • ELLINIKON restaurant : dans les rues piétonnes entre le port et la petite place centrale à l'angle de deux rues : rapport qualité / prix petits gestes attentionnés ; ouvert toute l'année .
    • LAMBROSIO café, ouzerie : dans la petite rue piétonne complètement à gauche en venant du port ferry; un lieu sympa, fréquenté par les locaux où l'on vous sert encore des « pikilia » avec l'alcool pour un prix imbattable.
    • KYMA restaurant : sur le port vers l'embarquement ferry ; l'un des endroits qui sert les fameux « Makarounes » Karpathiotes.
à Kyra Panagia
    • AKROPOLIS  restaurant : vers le sud , à deux pas de l'église avec une petite terrasse qui domine la mer. Restauration d'un bon rapport qualité /prix. Cet établissement propose également des chambres et studios http://www.akropolis-karpathos.com/
à Lastos :
    • KALI KARDIA taverna : près du parking au pied du Kali Limni ; des spécialités locales à choisir en cuisine ; les mets sont confectionnés avec les produits du plateau pour un excellent rapport qualité / quantité / prix.
à Lefkos

Pour se loger :

Aucun problème pour trouver un logement. Toutefois il est préférable de réserver entre le 15 juillet et le 30 août. Certains voyageurs préféreront la ville pour les questions de commodités d'autres rechercheront des coins plus isolés et au calme mais tous seront à proximité d'une plage. Pensez à négocier les tarifs si vous restez plusieurs jours au même endroit.
Vous trouverez des adresses d'hébergements sur le site de la municipalité.

Pour louer un véhicule :

Les locations sont relativement chères et le prix de l'essence élevé faute de concurrence sur l'île. Il n'existe que 3 stations services toutes situées aux sorties principales de Pigadia. L'île étant ravitaillée par bateau citerne, il peut y avoir parfois rupture de stock. Pour éviter au maximum ce type de désagrément, votre loueur vous donne en principe le véhicule avec le plein.
Lors de nos précédents voyages, nous avons loué à plusieurs reprises chez Billy's rent a car, agence située à Pigadia à deux pas de la station de bus.

Sources des différents articles sur Karpathos :
J. AUBOIN, M. BONNEAU et J. DAVIDSON (1975) : contribution à la géologie de l'arc égéen : l'île de Karpathos. In Bulletin de la Société Géologique de France N° 7 (1976).
D.KRUPA (2001) : reconnaissance spéléologique à Karpathos et Saria  - Fédération Française de Spéléologie, « La Botte » bulletin du Comité Départemental de la Loire.
M. et D. KRUPA (2001-2014) : notes et comptes rendus de visites à Karpathos.
P. KARAMINAS (?) : Karpathos – Guide touristique – édition Ilianthos.

KARPATHOS : LE NORD DE L'ILE ET SARIA

Le nord de l'île reste encore sauvage et préservé. Une route unique relie Spoa à Olympos puis à Diafani. Dès que l'on s'écarte de cet axe, les moyens de transport classiques ne sont plus suffisants et il faut alors continuer à pied ou utiliser un 4x4.

Pour protéger les écosystèmes et les espèces, un large secteur maritime et terrestre de l'extrême nord de Karpathos comprenant l'îlot de Saria est inscrit par l'Etat grec comme zone protégée. En effet c'est dans ce secteur que vit l'une des plus importantes colonies de phoques moines de Méditerranée. Pour cette raison mais également pour protéger la biodiversité exceptionnelle de ces lieux, les différentes activités y sont donc restreintes et réglementées.

En allant vers les massifs septentrionaux :

Seule la cote ouest d'Agia Irini au Mont Pei est bordée de falaises calcaires. Plus au nord le mont Profitis Ilias (alt.719 m) dont l'ascension est possible en 1 h 30, domine le village d'Olympos (alt. 250 m) et offre un beau point de vue.

Village d'Olympos

 
Olympos : femme en costume traditionnel

A Olympos avec l'arrivée de la route, on ressent de plus en plus l'emprise touristique. Toutefois en s'écartant de la ruelle principale aux multiples boutiques, on retrouve très rapidement la vie authentique de ce village pittoresque. L'endroit est réputé pour ses fêtes hautes en couleur où les coutumes s 'associent aux exigences modernes. Les femmes gardent encore la tenue traditionnelle même pour les travaux quotidiens, mais cela saurait-il durer ?

 
Port de Diafani
 


Diafani, le port d'Olympos sur la côte est, peut également être un lieu de séjour agréable pour quelques jours notamment pour rayonner sur la partie nord de l'île. Certains ferries de la route maritime Pigadia – Rhodes y font une halte.

 





Village rural d'Avlona

Le village d'Avlona (alt. 280 m) situé en bordure d'une dépression est dédié à l'agriculture et l'élevage. Ici, les murettes, aires de battage, enclos... témoignent également d'un riche passé rural. La localité est accessible depuis la route de Diafani à Olympos. Cette dernière marque d'ailleurs approximativement la limite entre les massifs de l'extrême nord et les autres.

 


L'extrémité nord :

L'accès aux différents lieux dans cette partie de l'île se fait essentiellement à pied ou en caïque pour ceux situés sur le littoral.
Cette vaste région karstique est riche en vestiges et sites antiques de différentes périodes.

La péninsule de Vroukounda sur la cote ouest fut l'emplacement de l'ancienne ville dorienne de Vrykous. On peut également y voir les fondations de basiliques paléochrétiennes et visiter la chapelle rupestre d'Agios Ioannis.

Tristomo sur la pointe nord de l'île, est un village longtemps déserté mais qui revit quelque peu aujourd'hui à la belle saison. Cet ancien port naturel est situé au bout d'une rade d'environ 2 km de long.

Quelques idées de promenades et randonnées :
Les sentiers du nord de l'île de Karpathos sont relativement bien balisés.

Diafani vallée de Vananda à Avlona
Olympos <=> Diafani (2 h) : parcours empruntant la combe au pied d'Olympos et la vallée est <=> ouest proche de la route débouchant sur Diafani.

Au départ de Diafani vous pouvez rejoindre la plage de Vananda (30 min) par un sentier littoral démarrant au nord du port puis par le lit du ruisseau monter au village rural d'Avlona (30 min).

D'Avlona, vers le nord, l'itinéraire se divise en deux. La branche nord-ouest conduit à Vroukounda (2 h), alors que le chemin au nord-est mène à Tristomo (4h).
 
 L'îlot de Saria :

Saria site archéologique à Palatia
Saria est un îlot sauvage et désertique accessible uniquement par bateau depuis Pigadia ou Diafani.

Zone protégée, c'est le royaume des randonneurs et de quelques bergers qui occupent régulièrement les lieux en été.

A lieu-dit Palatia, crique et port naturel, outre l'église d'Agia Sofia construite sur les ruines d'une basilique paleochrétienne, on trouve légèrement en retrait du bord de mer les vestiges d'un « village » construit par des pirates syriens.

De Palatia, il est possible d'accéder par un sentier remontant une gorge à la cuvette d'Argos (alt.130 m) où se trouve l'ancien hameau du même nom aujourd'hui abandonné (3/4 h).

En poursuivant les sentiers vers l'est on arrive à un point dominant (alt. +/- 200 m) près de la chapelle d'Agios Zacharias (3/4h). La vue sur la plage de Palatia et les ruines, est magnifique...

KARPATHOS : AUTOUR DU MASSIF DE KALI LIMNI

Le Kali Limni est le massif le plus important de l'île de Karpathos (environ 40 km²). Il est entièrement composé de roches calcaires.

Le sud et le plateau de Lastos

Sommet Kali Limni - Vue sur la côte ouest et Lefkos
La route qui passe par Volada, Othos et Piles longe toute la partie sud du massif. Entre Volada et Othos, une petite voie carrossable, possédant un passage assez aérien, conduit au plateau de Lastos (alt. 740 m) et à l'observatoire militaire du Mont Vounaros (alt. 983 m).

De Lastos, par les sentiers, on peut rejoindre le plus haut sommet de l'île, le Kali Limni (alt. 1215 m) en 3 h environ. Stationner près de la taverne Kali Kardia, une halte sympa et agréable au retour pour goûter aux produits locaux à un prix très raisonnable. Le sentier pour le sommet est dans l'ensemble assez bien balisé.

L'ouest de Lefkos à Mesochori

Lefkos : citerne romaine
Lefkos est, par sa situation sur le littoral, un lieu agréable et adéquate pour un séjour à condition de disposer d'un véhicule.
Le plateau de Rizes que l'on aborde juste avant d'arriver à Lefkos, est riche en vestiges historiques et antiques. Le visiteur découvre en suivant le fléchage du site archéologique, une ancienne citerne souterraine romaine dont le plafond est supporté par 15 colonnes. Non loin de là, dans la petite vallée d'orientation est-ouest, il existe plusieurs abris troglodytiques ayant servi de bergeries ainsi qu'une caverne refuge imposante, d'une hauteur d'environ 10 m comprenant en son sein de nombreuses ruines d'anciennes habitations.

Lefkos : habitat troglodythique
Quelques petites cavités sont visibles sur la petite île de Sokastro où l'on évoque l'existence probable d'un souterrain datant de l'époque byzantine.

Le hameau d'Agios Georgios donne accès à la haute montagne du Kali Limni par la face ouest. Au passage on découvre, en remontant la canalisation d'un captage, un canyon, des lapies, une source et une forêt clairsemée de pins d'Alep. Cet itinéraire, mal entretenu, doit être réservé aux randonneurs expérimentés d'autant que le dénivelé est important.
 
Lefkos : chapelle byzantine d'Agios Georgios


Agios Georgios doit son nom à une chapelle byzantine à 5 coupoles (XIIe et XIIIe siècle) qui peut être le but d'une petite promenade. En revenant de Lefkos, au croisement où l'on prend à droite la route pour Pigadia, stationner immédiatement dans le virage où apparaît un lit de rivière à sec. La chapelle est à environ 200 m de là à l'amont, sur la rive gauche.





Mesochori, plus au nord, est un village construit sur les pentes d'une colline dominant la mer. Une promenade dans les ruelles s'impose mais pour cela vous devrez laisser votre véhicule sur le parking près du kafénion à l'entrée du village.

Village de Mesochori

L'est, de Kyra Panagia à Spoa

Depuis Aperi, la route principale côtière permet de découvrir toute la partie est du massif entaillée par quelques gorges.

Kira Panagia
Une route secondaire plonge, via Katodio, sur Kyra Panagia lieu prisé mais non dénaturé par les constructions, célèbre pour sa plage et ses eaux transparentes.

Près de la route principale, après le croisement pour Kyra Panagia, le hameau de Merthonas (alt. 300 m) possède une très vieille église « Panagia Mertonitissa » (XIIe-XIIIe siècle) qui enchantera les passionnés. Les marcheurs peuvent rejoindre Kyra Panagia directement depuis le hameau (2 km environ).

 
Apella : chapelle rupestre d'Agios Lukas
Un autre accès à la mer conduit ensuite à la belle plage d'Apella très fréquentée en été. En descendant juste quelques centaines de mètres avant la plage, on distingue avec un peu d'attention, les vestiges de la petite chapelle rupestre d'Agios Loukas. Elle est datée du XIIe siècle et construite pour partie dans la roche.

La route rejoint celle de l'ouest au col des moulins juste avant d'atteindre le beau village de Spoa situé dans une zone de végétation rase et verdoyante. Un voie secondaire sur la droite conduit en bord de mer à la chapelle d'Agios Nikolaos et à la plage de sable du même nom. Un lieu où l'on peut également se restaurer et se loger. 
 

KARPATHOS : LA REGION D'APERI

Pour y accéder depuis Pigadia, on longe la baie de Vrondi avant de rentrer dans les terres pour rejoindre Aperi. Vers l'est la route est dominée par le massif calcaire de Profitis Ilias entaillé de plusieurs canyons étroits. Peu avant Aperi, une petite route sur la gauche conduit au Monastère d'Agios Georgios Vatsou daté du XVIe siècle.

Aperi, l'ancienne capitale de l'île, a conservé un caractère bourgeois avec des demeures imposantes mais à l'architecture traditionnelle. Le bourg aux ruelles remarquablement entretenues est également un lieu de villégiature notamment pour les familles de Karpathiotes qui ont émigré aux Etat-Unis.
Baie et plage d'Achata
A l'est d'Aperi, entre les massifs calcaires boisés de Profitis IIias et d'Anginara, une petite route conduit après environ 5 km à la plage de galets d'Achata.
C'est sur le piémont sud du massif de Kali Limni, à l'ouest d'Aperi, que se sont implantés les villages de Volada, Othos, Stes et Piles.
A Volada, une petite promenade aller-retour d'environ 1h, vous amène sur une colline dominant le village aux ruines médiévales du Kastro, lieu sur lequel est également édifiée une chapelle.
Un petit arrêt à Othos est conseillé ne serait-ce que pour admirer le sol pavé en petits galets de l'église. 
 
Piles : moulin du musée agricole
 
Piles est un point dominant la cote ouest. A l'entrée du village, le petit musée agricole de plein air et son moulin à vent méritent une visite. Malheureusement l'ouverture reste assez aléatoire et les abords sont un peu négligés.

KARPATHOS : LA REGION DE PIGADIA

La ville de Pigadia (nommée également Karpathos) capitale de l'île, est située au sud de la baie de Vrondi. C'est une ville animée le soir, le long du port et dans les ruelles adjacentes, surtout en haute saison touristique. Malheureusement, quelques hôtels récents au nord-ouest de la baie, dénaturent un peu le bord de mer.
Pigadia est toutefois le lieu idéal pour accéder facilement en différents points de l'île avec les transports locaux (ferry, bateaux, bus et taxis) et vous avez aussi sur place plusieurs agences pour la location de véhicule.

Plan de Pigadia - crédit : location de véhicules Billys
C'est également à partir du port que vous trouverez des excursions à destination de la plage d'Achata, de Kyra Panagia, d'Apella, de Diafani (Olympos), de l'île de Saria à l'extrême nord, de l'île voisine de Kasos.

Quelques visites :

Pigadia : musée archéologique
 Le musée archéologique de Karpathos est une étape indispensable pour appréhender le riche passé de l'île. Il est situé près de la jetée nord du port de Pigadia, à deux pas de la marina dans l'une des ailes d'un bâtiment italien de style colonial. De dimension modeste, le musée présente en trois salles, dans l'ordre chronologique, les collections locales allant du Néolithique à la période Byzantine. Les objets sont exposés de manière à rendre agréable le parcours et à attirer l'attention du visiteur. Une occasion unique de repérer la situation des sites archéologiques intéressants de l'île. Le voyageur curieux ne peut donc se passer d'une visite à ce musée ouvert de 8 h 30 à 15 h tous les jours sauf le lundi et ce pour un coût tout à fait raisonnable (3 € /p en juillet 2014)


En prenant la direction d'Aperi, à la sortie de la ville, le regard du visiteur est attiré par des vestiges archéologiques. Il s'agit des ruines de la basilique paléochrétienne (Ve et VIe siècles) d'Agia Fotini construite sur les fondations d'un temple antique. L'occasion d'une halte à deux pas de la plage !

Pigadia : site archéologique d'Agia Fotini
Quelques promenades et randonnées :

Au lieu-dit Mili, à l'entrée de Pigadia en venant de Menetes, il est possible d'aller voir la « grotte de Poseïdon ». Contrairement à ce que le nom pourrait laisser croire, ce n'est pas une cavité naturelle mais un tombeau imposant creusé, taillé et aménagé à la faveur de roches tendres du milieu marin.

A Pigadia : ruines sur l'Acropole antique
A Pigadia, les premières découvertes d'une occupation remonte à l'époque minoenne. Quelques vestiges témoignent encore de nos jours d'une cité antique. Pour les découvrir, il faut se rendre au quai ferry, monter les escaliers vers l'hôtel Dolphin pour emprunter la ruelle vers la gauche en direction du cimetière. Un peu plus haut près d'une chapelle, les sentes permettent de parcourir le flanc de la colline à la recherche des ruines de l'ancienne acropole et de vestiges plus récents datés de la deuxième guerre mondiale. Les lieux sont ventilés mais il y a très peu d'ombre. Compter 1 h 30 pour cette visite pédestre.

Quelques belles promenades sont possibles sur le massif de Patella. Tout proche de la ville, au sud sud-est, il est en grande partie couvert par les pins d'Alep. Pour vous y rendre depuis le port, suivre les indications afin de prendre la route construite récemment pour la chapelle de Panagia Larniotisa. 
 
Pigadia : cavité côtière sur le littoral sud-est
 
A la sortie de Pigadia, au sud-est de la chapelle d'Agios Petros, un chemin puis un sentier littoral permettent de se rendre tout près de Spilia Larniotissa. L'occasion de découvrir à proximité, quelques cavités côtières connues des habitants et pour certaines aménagées en bergeries. Il y a également dans ce secteur quelques criques isolées pour les amateurs. Pour une rando aller-retour depuis Karpathos prévoir 2 à 3 h avec la visite de grottes.
 

La petite route, quant à elle, continue pour Panagia Lariotisa puis rejoint la chapelle d'Agia Kyriaki, également excellent point de vue, construite près du sommet du mont Patella (228 m). A pied pour rejoindre Agia Kiriaki depuis Pigadia, il faut compter environ 1h 15. Ce trajet d'environ 4 km peut également être effectué en véhicule.

Pigadia : chapelle d'Agia Kyriaki